Quitter la Thaïlande au gré des rencontres

Luang Namtha
Le 04 décembre 2016

Que les kilomètres défilent, déjà mille passés sur le vélo. Et que de rencontres !
J’ai déjà pu expérimenter l’accueil de communautés chrétiennes tout au long de la route.
Chiang Rai où le Père Pongsak, directeur également de l’école adjointe à l’Eglise « Nativité de Notre-Dame », m’a invité en toute simplicité à planter ma tente au chevet de cette église.
1400 élèves, une quarantaine d’internes, et un amusement non mesuré lorsque les enfants me voyaient installer mon campement – cela est si incongru ici. Hébergement simple mais non moins joyeux, je me promène un peu dans Chiang Rai mais suis loin de ces sollicitations touristiques, rien n’est pour moi. Un t-shirt « I love Thaïlande », ça n’est pas faux mais si loin de mes préoccupations. Je préfère être avec ces chrétiens, partager quelques instants, jouer au foot avec les plus jeunes… Si proches si loins…
Le lendemain matin, messe pour la Saint André. Les chants résonnent dans l’église, répétés la veille par les internes. Quelques fidèles se joignent à nous. Messe priante, où malgré l’heure bien matinale, tous sont présents. Chance de pouvoir partager ce moment avec ces personnes qui m’accueillent, qui sont semble-t-il tout aussi heureux que je me sois arrêté ici.
La perspective de rentrer à vélo les effraie un peu, mais je les rassure en expliquant que je ne serai jamais seul : Le Christ m’accompagne à chaque instant. Le Père Pongsak m’offre ensuite un petit-déjeuner puis je quitte mes hôtes pour Chiang Saen, à 60km, une matinée de vélo.

Après Chiang Saen, il est temps de rejoindre le Laos.
Déchirement que de quitter la Thaïlande, ce pays qui a été le mien pendant une année. Ces personnes que j’ai côtoyées, avec lesquelles j’ai travaillé, qui me l’ont fait découvrir. Oh oui je l’aime ce pays, qui est désormais inscrit dans ma tête, dans mon esprit. En chemin je rencontre des cyclistes : un couple qui voyage depuis 20 mois et avec 24 000 km au compteur ! Et Peter & Paul, 2 amis qui descendent de Kunming (Chine), vers la Thaïlande, pendant 1 mois.

Arrivé à Chiang Khong, je prolonge encore un peu le passage Thaïlandais en visitant le Père Paul, curé de la paroisse locale, membre de la congrégation « Thai missionary society », fondée par un père MEP et leur alter-ego en Thaïlande. Les sœurs de la providence m’ont mis en contact avec lui et il m’attend ! Visite de l’église consacrée à l’Immaculée conception, puis il me donne un contact pour des chrétiens au Laos. Je dois me rendre à Nam Ho Thaï, peu après le checkpoint, et demander Seejong ou le Père Lamsam.
Indications assez imprécises mais qui s’avèreront suffisantes.

C’est le cœur serré que je franchis la frontière, non à vélo – interdit – mais vélo dans le bus frontalier, chargé avec peu de ménagement par les bagagistes. Une page se tourne pour moi, je reviendrai en Thaïlande, c’est sûr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *