Nouvelles de Jérusalem

Depuis Jérusalem

Chers amis, voici deux semaines que je suis en Terre Sainte, deux belles semaines de rencontres et de prières sur les lieux Saints.
Jerusalem possède une atmosphère unique, un carrefour entre les religions, les peuples. La vieille ville vous fait replonger dans l’histoire, ces ruelles millénaires, bondées de marchands, pèlerins, hiérosolymitains avec une agitation dans la journée qui contraste avec le calme une fois la nuit tombée ainsi qu’au petit matin.
Centre du monde, ville où le Seigneur a souffert la Passion puis est ressuscité, j’ai aimé l’arpenter, passer du temps au Saint Sépulcre à toute heure du jour, y passant furtivement entre deux rendez-vous, assistant à des messes en français, anglais, polonais, italien ou italien. Une anecdote à ce sujet, un franciscain à qui je demandait une information il y a quelques jours me faisant un grand sourire – m’ayant reconnu – les pèlerins restant autant de temps sont rares à Jérusalem.
Qu’il est difficile d’exprimer toute la puissance symbolique et de Foi qu’a cette ville, disputée depuis des milliers d’années.
Les rencontres y ont été très riches, avec des évêques des différentes Eglises, des membres de la Custodie de Terre Sainte, des journalistes, des prêtres, des religieuses, des diplomates, des volontaires, des chercheurs, des archéologues… Différences de point de vue, d’opinions, qui sont toujours riches pour comprendre la situation qui paraît inextricable vue de l’extérieur. Je ne me risquerai pas à de grandes analyses géopolitiques, mais comme souvent en Orient, tout n’est pas blanc ou noir, les torts sont partagés. Ce qui frappe c’est l’incompréhension continuelle entre juifs et palestiniens, où personne n’entend réellement écouter les arguments de l’autre.

La Terre Sainte possède une attirance particulière pour tout chrétien, là où le Christ a vécu, a prêché, et nous a sauvé en mourant sur La Croix et ressuscitant 3 jours plus tard.
Au fur et à mesure des kilomètres, au milieu de l’Asie centrale, un passage à Jérusalem est devenu de plus en plus indispensable sur cette route entre Extrême-Orient et Occident. On ne revient pas pareil d’un pèlerinage à Jérusalem, c’est une grâce !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *